de l’espace entre les couleurs

 

de l'espace entre les couleurs
De l’espace rouge

 

de l'espace entre les couleurs

Inspirée par des concepts scientifiques comme l’expansion cosmique ou la transformation de la matière, Julia Huteau « essaye de retranscrire un ressenti par rapport à un besoin d’évasion nourri par différent sujet comme l’inconnu« . Elle doit une partie de ses recherches sur la couleur et la lumière à Johannes Itten, peintre, enseignant du Bauhaus et théoricien de l’art de la couleur, dont les écrits, publiés en 1967, l’ont guidée dans ses choix de compositions harmonieuses.

Sa dernière série, De l’espace entre les couleurs, inspirée d’une phrase extraite d’un livre d’Hubert Reeves (Patience dans l’azur. L’évolution cosmique, Editions du Seuil, Paris, 1981), reflète son approche presque scientifique de la couleur. Elle s’impose des défis comme celui de « passer sur vingt centimètres du jaune au violet ou du orange au bleu« . La gamme chromatique évoque la décomposition du prisme de lumière. Elle fait vibrer ses formes simples d’une force nouvelle, un travail de grande précision.

Toujours à l’affût de nouveaux chemins créatifs, Julia Huteau poursuit ses recherches autour du sujet du Déchet, cette fois-ci  les œuvres sont misent en espace et en situation selon le lieu d’exposition.

Julia Huteau explore l’inconnu avec ferveur et constance, sans se départir d’une cohérence plastique. Elle repousse sans cesse les limites de son expression artistique et céramique.

Aurélie Sécheret | la Revue de la Céramique et du Verre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De l’espace entre les couleurs

Mes recherches plastiques existent sous forme de sculptures colorées réalisées avec des matières céramiques.

Elles sont actuellement portées sur des idéaux tel que l’objectivité des rapports de couleurs ainsi que des concepts cosmiques et  scientifiques comme l’expansion et la transformation.

Ma  motivation première vient de mon rapport aux objets, ils me fascinent autant qu’ils m’ennuient. Pour altéré cette idée, je cherche à donner vie à des formes que je souhaite en dehors de toutes références, j’obtiens ainsi des œuvres uniques. Trois séries se distingues alors,  « Expansion », « De l’espace entre les couleurs » et la série « Déchets » travaux récents portés sur la notion d’écologie, réalité collective qui m’invite à la spontanéité.

Quel que soit mes inspirations, la source de stimulation principale est sans doute l’Inconnu, ce que je sais être inexploré du monde et de l’univers ou, plus personnellement, de moi-même.